top menu

Accusés de « fake médecine », les médecins homéopathes portent plainte contre les signataires de la tribune

Voici un extrait de l’article du Figaro relatant la contre-attaque des médecins pratiquant l’homéopathie, l’acupuncture ou la mésothérapie. Taxés de pratiquer une « fake médecine » par certains de leur confères, ils portent plainte devant le Conseil de l’ordre des médecins.

 

Le Figaro constate que « la tribune publiée le 19 mars dans Le Figaro contre l’homéopathie et les autres médecines alternatives n’en finit pas de faire des vagues. Les 124 premiers signataires, tous médecins ou professionnels de la santé, opposés à ce qu’ils appellent les «fake médecines», ont provoqué de très nombreuses réactions ».
Le journal observe qu’« ils ne s’attendaient probablement pas à devoir s’expliquer devant le conseil de l’ordre des médecins à la suite d’une plainte déposée à l’encontre de dix d’entre eux par des organisations syndicales de médecins homéopathes, mésothérapeutes, acupuncteurs et autres médecines alternatives ».
Le quotidien fait savoir que « 4 médecins généralistes, figurant parmi les premiers auteurs de la tribune, ont déjà reçu des lettres ou des appels de convocations par leur conseil départemental de l’ordre des médecins ».
« Impossible de dire pour le moment si ces plaintes ont une chance d’aboutir, mais ce type de démarche peut se traduire par des mesures disciplinaires, allant du simple blâme jusqu’à des peines plus lourdes. La procédure prévoit une tentative de conciliation au niveau départemental, et, si cela échoue, la plainte peut être transférée vers les instances régionales de l’ordre des médecins »,
précise Le Figaro.
Le journal indique que « les plaintes déposées à l’encontre de ces médecins […] reprochent aux auteurs de la tribune des propos «offensants, diffamatoires et même insultants», ou encore «contraires aux principes déontologiques de confraternité, de considération de la profession» ».
Le Dr Antoine Ospital, généraliste à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et cosignataire de la tribune, réagit : « Ces accusations sont déplacées. On ne s’attaque pas à des personnes, mais à des pratiques, pas à des homéopathes précis, mais à l’homéopathie, et ainsi de suite. Nous aimerions simplement séparer la médecine universitaire dite classique, la seule qui a fait les preuves de son efficacité, des médecines alternatives ».
Le Dr Meyer Sabbah, généraliste à Grasse (Alpes-Maritimes) qui pratique la mésothérapie, l’homéopathie, l’acupuncture et la phytothérapie, « à l’origine de la plainte », remarque pour sa part : « Cette tribune était très injurieuse contre tous les médecins pratiquant ce genre de médecines alternatives. Elle traite ces médecins de charlatans ».
Le médecin ajoute que « des plaintes ont été déposées contre 5 médecins qui sont apparus dans les médias après la parution de la tribune, et 5 autres qui l’ont signée. En conciliation, nous allons leur demander des excuses publiques, rédigées avec autant de force que ce qu’ils ont écrit ».
Le Figaro observe toutefois : « Des excuses qui paraissent peu probables, tant les auteurs de la tribune sur les «fake médecines» paraissent déterminés à défendre leur position. […] La guérilla entre professionnels de la santé sur les médecines alternatives risque de durer ».

No comments yet.

Laisser un commentaire